02 99 80 99 80

Accueil : 8h - 12h15 / 13h - 18h45

Historique

L'histoire du Groupe HSTV

La Congrégation des Sœurs Hospitalières de Saint Thomas de Villeneuve fut fondée à Lamballe, en Bretagne, en 1661, par le Père Ange Le Proust (1624-1697), religieux augustin, alors prieur du couvent de l’Ave Maria de cette même ville.

L’Acte de Fondation est signé le 16 février 1661, entre la ville de Lamballe et la Confrérie de la Charité pour « La plus grande gloire de Dieu et le bien public… sur proposition du Père Ange Le Proust ».

L’installation des 3 premières jeunes femmes a lieu, solennellement le 2 mars 1661. Les sœurs vivront parmi les malheureux, dans l’hôpital même.

Quand le 16 octobre 1697 le Père Ange meurt, la Congrégation compte une vingtaine de communautés. La voie est tracée, les nouvelles hospitalières seront les pionnières qui ouvrent le chemin à toutes celles dont l’idéal sera le même au cours des siècles :

  • Aimer et servir dieu et le prochain
  • Faire fleurir l’hospitalité
  • Agir auprès de tous avec tendresse et cordialité

1698 – La Maison-Mère s’installe rue de Sèvres à Paris, en parallèle de l’expansion des maisons.

1761 – 1er Centenaire de la Fondation : environ 56 maisons confiées à 330 sœurs.

1774 – Première édition des Constitutions

Attentive aux détresses des hommes de son temps, la Congrégation avait dû étendre sa mission pour répondre aux besoins nouveaux et aux appels de l’Église. Ses activités dépassaient, depuis longtemps déjà, le cadre des petits hôpitaux des origines. Aussi était-il nécessaire de préciser les Constitutions :

« On leur demandera, avant de les admettre à la profession, si elles ne sont pas indifférentes pour tous les emplois et lieux où on voudra les occuper, et également contentes de servir Dieu et le prochain, dans les grands comme dans les petits hôpitaux, dans les maisons de refuge comme dans celles de pensionnaires, dans les maisons de retraite comme dans les écoles charitables… »

La congrégation se développe : présence des sœurs dans leurs propres établissements de Bretagne, d’Île-de-France ou de Provence-côte d’Azur, mais aussi présence de communautés dans les hôpitaux publics. Expropriées de la rue de Sèvres en 1908, les Sœurs installent leur maison mère à Neuilly-sur-Seine pour être « à la campagne ». Au cours du XXème siècle, elles partent en mission hors de France aux États-Unis, au Sénégal, au Bénin et au Togo.

Historique de la congrégation à Baguer-Morvan

1673 – L’évêque de Dol de Bretagne charge les sœurs de Saint Thomas de Villeneuve de faire fonctionner l’Hôtel Dieu de la Ville et de son annexe de l’hôpital.

1789 – La révolution française chasse les sœurs, elles reviendront après les évènements et transféreront l’hôpital rue de Dinan, où elles resteront jusqu’en 1875 après avoir passé le relais aux sœurs de la sagesse.

1846 – Les sœurs de Saint Thomas de Villeneuve créent un pensionnat de jeunes filles à Baguer Morvan avec une école annexée.

1904 – Séparation de l’église et de l’état. Les sœurs de Saint Thomas de Villeneuve, refusant de quitter l’habit religieux, laissent la direction de l’école à deux Demoiselles David et Droguet.

1945 – Après quarante ans d’absence, les sœurs de Saint Thomas de Villeneuve sont de retour à Baguer Morvan. Elles dirigent à nouveau l’école agrandie et ouvrent une maison de repos.

1949 – L’établissement Saint Thomas de Villeneuve est autorisé par la Caisse Régionale d’Assurance Maladie de dispenser des soins aux assurés sociaux.

1966 – Le département d’Ille et Vilaine signe une convention avec l’établissement l’autorisant à accueillir des bénéficiaires de l’aide médicale.

1968 – Pour répondre à une demande plus grande de convalescentes, un bâtiment est construit, 37 lits sont agréés pour recevoir des femmes ou des jeunes filles.

1976 – Par décret du Premier Ministre et du ministère de la santé, le 03 novembre 1976, l’établissement adhère au service public hospitalier.

1986 – La maison de convalescence est autorisée à recevoir des personnes des deux sexes.

1990 – Ouverture de 26 lits de maison de retraite, 4 lits d’hébergement temporaire avaient été accordés précédemment.

1993 – La maison de retraite est agréée pour 10 lits section de cure médicale.

2003 – La Congrégation, riche de son expérience dans une politique dynamique locale, choisit de développer son service auprès des personnes âgées à Baguer Morvan. Ce projet porte sur l’extension de 35 lits d’un EHPAD qui comprend 30 lits agréés. Eu égard à l’accueil des personnes âgées dans de bonnes conditions de prise en compte de leur besoin personnalisé et de répondre aux nouvelles règles d’hygiène et de normes de sécurité incendie, la congrégation décide de construire un nouvel établissement de 65 lits. L’établissement s’oriente sur la prise en charge des personnes âgées dépendantes, et notamment des personnes âgées désorientées atteintes de maladie d’Alzheimer ou de syndromes apparentés. Une unité d’accueil individualisée de 12 lits accueillera ces résidents.

2009 – Début des travaux.

2010 – La Maison Saint Thomas de Baguer Morvan a intégré « Hospitalité Saint Thomas de Villeneuve » dont le siège social est situé à Lamballe (22).

2011 – En septembre, emménagement dans le nouveau bâtiment.

2013 –  Ouverture complète de l‘EHPAD soit 65 lits.

2016 – En septembre, ouverture d’une unité de soins de longue durée (30 lits).

À découvrir également

Chiffres clés

Communauté des religieuses

Organigramme